Programme

Le monde qui vient
Quelles stratégies pour l’Afrique
et son secteur privé ?

En accélérant des tendances déjà l’œuvre (replis protectionnistes, digitalisation, lutte contre le changement climatique…), la pandémie de Covid-19 est venue refermer un cycle économique de près de 70 ans, où ont prévalu globalisation, industrialisation et énergies fossiles. Dans son sillage s’ouvre un monde nouveau, auquel l’Afrique et son secteur privé doivent absolument se préparer.
Cette ambition est celle de l’AFRICA CEO FORUM. C’est pourquoi nous vous invitons, en partenariat avec la Société financière internationale (IFC -membre du Groupe de la Banque mondiale), à débattre autour du thème :
 » Le monde qui vient : Quelles stratégies pour l’Afrique et son secteur privé ? « 
Pour répondre à cette question et celles qui en découlent, l’AFRICA CEO FORUM a mobilisé sa communauté de décideurs, les 28, 29 et 30 septembre 2021, à l’occasion d’une édition spéciale en digital.

  • Au cœur des débats

  • (GMT)
    Women Working for Change (WFC) | Secteurs sociaux : les investissements privés peuvent-ils changer la donne ?

    En Afrique, l’éducation et la santé accusent respectivement un déficit annuel de financement de 44 Mds $ et 66 Mds $. Déjà limitée, la capacité des Etats à répondre à ces problématiques sociales a encore été affectée par la crise du covid, accentuant le besoin de financements alternatifs. Pour le secteur privé, les opportunités d’affaires existent : le marché de la santé sur le continent devrait ainsi atteindre 259 Mds $ d’ici 2030. Mais investir dans les secteurs sociaux requiert une expertise spécifique, une régulation adéquate et des partenariats adaptés pour réduire les risques.
    Les femmes représentant 70% des actifs dans la santé et le social au niveau mondial, l’initiative Women Working for Change (WFC) a décidé d’en faire un de ses sujets clés. Au cours de cette session, les femmes leaders débattront de la manière dont le secteur privé peut améliorer l’accès aux soins et à la formation via notamment des partenariats public-privé gagnants-gagnants.   

    Points clés 

    • Quelles sont les best practices du secteur privé pour investir les secteurs sociaux ?  
    • Réglementation : les éléments requis pour un cadre d’investissement moins risqué  
    • A terme, comment concilier impact et performance ? 

  • (GMT)
    FIRESIDE CHAT | Conversation avec Tewolde GebreMariam

    Alors que le secteur aérien a cumulé 103 milliards d’euros de pertes au niveau global en 2020 du fait de la pandémie, Ethiopian Airlines été l’une des trois seules compagnies au monde à faire des bénéfices sur la périodeUn exploit qui n’est pas étranger à son CEO depuis 2011, Tewolde GebreMariam. Durant ce Fireside chat exceptionnel, conduit par le CEO du fonds d’investissement africain Southbridge Group, le Nigerian Andrew Alli, le patron de la plus grande compagnie aérienne du continent discutera des leçons qu’il tire de la crise, de l’avenir de son secteurmais aussi des qualités nécessaires qui feront celui les grands CEOs africains de demain. 


  • (GMT)
    INVEST IN | Sénégal

    Rassemblement annuel de référence du secteur privé africain, l’AFRICA CEO FORUM consacre une large part de ses activités au dialogue entre décideurs publics et leaders du monde des affaires. Dans le cadre des sessions « Invest In », les plus hautes autorités de pays africains, Premiers ministres, ministres et hauts fonctionnaires, exposent leur stratégie de développement économique aux investisseurs et PDG. Ces conférences sont l’occasion de découvrir les différents secteurs  prioritaires, l’environnement des affaires, et les projets d’investissements public et privé. 


  • (GMT)
    PANEL | Réorganisation des chaînes de valeurs, digitalisation… : quelle politique industrielle africaine dans l’ère post-covid ?

    « La trajectoire de croissance qui a transformé l’Asie n’est plus nécessairement une option viable pour l’Afrique. » Lors de son discours d’intronisation en tant que président de l’UA en janvier 2018, Paul Kagamé dressait le constat d’une nécessaire réorientation des politiques économiques africaines. Alors que le PIB industriel par habitant continental stagne toujours autour de 700 $ en moyenne et que l’industrie mondiale se tourne toujours plus vers l’automatisation, la crise du Covid et ses disruptions ont révélé de nouvelles opportunités de développement : raccourcissement de chaînes de valeur propice à la production locale, révolution digitale, reconversions d’usine vers la production de produits pharmaceutiques… Comment profiter de la remise en cause des chaînes de valeur mondiales ? Comment créer de nouveaux avantages comparatifs ?

    Points clés

    • Identification sectorielle, coordination public-privé, attractivité… : les clés d’une politique industrielle réussie    
    • Secteur privé : vers quelles industries réorienter ses investissements dans l’ère post-covid ?  
    • Révolution digitale : quelles opportunités industrielles ? 

  • (GMT)
    KEYNOTE SPEECH | Paul Kagame

  • (GMT)
    En route vers l'AFRICA CEO FORUM 2022