02 Nov 2021 / Article

Covid-19 et leadership : comment les grands patrons africains ont-ils géré la crise ?

La pandémie a imposé des défis inédits aux chefs d’entreprise. Plusieurs grands PDG africains expliquent comment ils les ont relevés.

 

Si elle a semé la panique dans les entreprises, la pandémie a aussi mis en évidence certaines qualités de leadership. Les dirigeants en particulier ont dû adopter des changements organisationnels et suivre le rythme de l’innovation pour réinventer leurs entreprises. L’Africa CEO Forum vous offre de partager les réflexions et expériences de quatre CEOs africains sur la façon dont ils ont géré cette période pas comme les autres.

 

Empathie et communication — Allan Kilavuka, CEO, Kenya Airways

 

Le secteur aérien a été l’un des plus durement touchés avec des restrictions de déplacement partout dans le monde. Allan Kilavuka, CEO et MD de Kenya Airways, se souvient des avions bloqués au sol et des employés contraints à l’inactivité.

 

« Nous nous sommes retrouvés dans une situation sans précédent et difficile à vivre », a-t-il déclaré lors de l’édition digitale de l’Africa CEO Forum. Comment y a-t-il fait face ? « Je suis resté proche de mes équipes avec une communication continue et je leur ai montré mon empathie face au traumatisme mental, physique et financier », a-t-il expliqué.

 

Il a aussi affirmé que la direction en ferait davantage pour anticiper de tels événements à l’avenir. « Malgré nos plans d’intervention d’urgence et notre planification, rien ne nous préparait à ce niveau de perturbation. »

 

Transparence et technologies — Karim Bernoussi, CEO, Intelcia

 

Karim Bernoussi, PDG et cofondateur de la société d’externalisation Intelcia, estime quant à lui qu’il était impossible d’anticiper une telle disruption : « Personne ne pouvait se préparer à un tel choc. Même si vous planifiez à l’avance, vous êtes rarement confronté à une situation qui touche les 50 pays dans lesquels vous êtes présent. » Karim Bernoussi s’estime malgré tout chanceux : les restrictions n’ont pas été imposées au même moment dans tous les pays, ce qui lui a laissé une marge d’adaptation.

 

Face à Lisa Ivers, Partenaire et Directrice Générale du Boston Consulting Group, il a expliqué comment notamment, et comme tant d’autres, il avait fallu passer au télétravail, trouver des solutions technologiques et les tester rapidement. L’entreprise s’est également engagée à maintenir la rémunération de ses plus de 20 000 employés et à leur fournir des équipements de protection.

 

Pour informer ses clients de ses opérations, Intelcia a mis en place des canaux de communication dédiés. L’entreprise a également organisé des réunions de crise en interne pour mesurer son avancement. « Nous sommes restés clairs et transparents dans tous les pays où nous sommes présents. Notre rapport de confiance avec nos partenaires et collaborateurs nous a permis de surmonter la crise. Nous avons même amélioré nos résultats puisque les recettes sont restées constantes et que les dépenses ont diminué ».

 

Indemnités d’assurance — Eddie Ford, CEO, Prudential

 

Pour les compagnies d’assurance, la pandémie a provoqué une flambée des demandes d’indemnisation dans la santé, les transports et le travail. Même si la majorité des assureurs n’y ont pas répondu, Eddie Ford Brown, CEO et Président de Prudential Beneficial Life Insurance, jugeait la situation injuste.

 

« L’Italie et l’Europe étaient alors très durement touchées par le Covid et nous avions peur que la vague arrive en Afrique. Nous sommes alors passés à l’action. Dans la région, nous étions la seule entreprise à répondre aux demandes d’indemnisation. Malgré cette mission difficile, je tenais à ne pas abandonner nos clients au pire moment et nous nous en sommes bien sorti. »

 

Pour Eddie Ford Brown, les employés méritaient une attention particulière, car leur action est essentielle pour aider les entreprises à surmonter les crises. « La communication est très importante. Les gens ont besoin de comprendre ce qu’il se passe. C’est la seule façon de les rassurer dans les périodes difficiles. »

 

 

Aide à l’alimentation et au transport des employés — Toyin Sanni, CEO, Emerging Africa Group

 

En plus de gérer l’impact de la pandémie, Toyin Sanni, fondatrice et Group CEO de l’entreprise de services financiers Emerging Africa Group, a dû faire face à ses propres problèmes de santé après avoir contracté le virus : « Étant moi-même malade, j’ai lutté entre mon désir de transparence et la nécessité de protéger l’équipe. La pandémie nous a vraiment mis à l’épreuve en termes de continuité des activités, de rythme d’adoption des technologies, de flexibilité et de communication. »

 

Dès le début de la crise, elle a veillé à faire preuve d’empathie envers ses équipes. Emerging Africa a soutenu ses employés en leur offrant des denrées alimentaires et en assurant le transport de ceux qui n’avaient pas de voiture.

 

L’entreprise a dû adopter très rapidement des technologies de télétravail allant de l’acquisition-client jusqu’au reporting. « Nous avons beaucoup investi pour faire la transition et gérer les problématiques de sécurité. Nos efforts ont porté leurs fruits, car notre activité est en pleine expansion et nos effectifs ont doublé depuis le confinement », conclut-elle.

A consulter aussi

25 Mar 2021 / Article

L’inclusion financière sortira-t-elle vainqueur de la bataille du paiement digital ?

24 Mar 2020 / Article

Cryptomonnaies : “la cible, c’est l’Afrique”

04 Juil 2018 / Article

Exclusif : les 50 femmes d'affaires les plus influentes du continent