24 Oct 2021 / Article

Radiographie des « licornes » africaines

 

Les « licornes » sont des startups dont la valorisation dépasse le milliard de dollars. Plusieurs d’entre elles ont vu le jour en Afrique ces dernières années, dont 3 rien qu’en 2021.

Les champions africains du numérique sont principalement des fintechs et des entreprises de e-commerce. Elles profitent d’une population jeune et nombreuse, du développement d’Internet et de technologies numériques pratiques.

Ce nouvel écosystème s’épanouit grâce au nombre croissant de fonds de capital-risque dédiés aux jeunes entreprises disruptives. Au premier semestre 2021, le financement par capital-risque des startups africaines a atteint la somme considérable de 1,19 milliard de dollars, dont 95 % d’opérations d’un montant supérieur à 1 million de dollars.

 

Première étape : éduquer au numérique

Parmi ces leaders du numérique figurent Jumia (commerce électronique) et M-Pesa (mobile money). Si les Africains ont pris l’habitude d’acheter en ligne et d’envoyer de l’argent mobile, il a d’abord fallu les convaincre. « Notre défi était de faire tomber les barrières mentales », a rappelé Juliet Anammah, Chief Sustainability Officer chez Jumia Group et présidente de Jumia Nigeria, lors de l’édition digitale de l’Africa CEO Forum : « Au départ, il nous a fallu d’un côté pousser les vendeurs à référencer leurs produits sur notre plateforme et de l’autre convaincre les acheteurs à faire leurs achats en ligne. »

Le réseau national de conseillers commerciaux de Jumia au Nigéria, JForce, a joué un rôle déterminant. Ces conseillers ont pour tâche de commander sur Jumia pour eux ou pour d’autres personnes et touchent pour cela des commissions sur chaque article acheté. De la même façon, les réseaux d’agents ont grandement facilité l’adoption de la solution M-Pesa. Selon Sitoyo Lopokoiyit, CEO de M-Pesa Africa et Chief Financial Services Officer de Safaricom, éduquer le client est une étape fondamentale.

Face à Amane Dannouni, Managing Director et partenaire associé chez BCG Casablanca, Juliet Anammah et Sitoyo Lopokoiyit sont revenus sur les parcours innovants de Jumia et M-Mesa.

Au-delà des fintechs ou de l’e-commerce, les startups africaines tentent d’élaborer des solutions à destination d’outils simples comme le téléphone mobile. Elles trouvent leur application dans divers secteurs, des soins de santé à l’éducation en passant par l’agriculture.

 

Un parcours personnalisé

Les nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle et le machine learning permettent en particulier d’améliorer l’expérience utilisateur. « La technologie évolue, mais les consommateurs aussi. Ils réclament désormais une expérience personnalisée », observe Juliet Anammah : « Grâce à l’IA et au machine learning, nous adaptons le parcours d’achat à chaque utilisateur en fonction de ses interactions avec notre plateforme. Les expériences prédictives devraient être la prochaine étape de notre développement. »

 

Pour ses quelque 30 millions de clients au Kenya ainsi que sur ses autres marchés, Safaricom a récemment lancé M-Pesa Super App. Cette application très attendue offre un mode hors ligne et un système d’accompagnement pour plusieurs tâches courantes. Selon Sitoyo Lopokoiyit, elle améliore l’expérience client et tient compte des performances modestes des smartphones de la région.

 

Un modèle axé sur les données

Grâce à l’IA, Safaricom devrait pouvoir exploiter les énormes volumes de données collectées sur la plateforme M-Pesa au profit des utilisateurs et d’organisations tierces. « Ces informations permettront de comprendre les habitudes d’achat des consommateurs et la façon dont ils utilisent les services de télécommunication. En exploitant ces données de façon éthique grâce à l’IA, nous pourrons en faire bénéficier d’autres organisations qui en ont besoin pour augmenter l’inclusion financière des Africains », conclut Sitoyo Lopokoiyit.

A consulter aussi

04 Juin 2020 / Article

Les mille et une mues du groupe Arno

04 Jan 2022 / Article

Comment favoriser l'adoption de l’IA par les entreprises africaines ?   

03 Sep 2021 / Article

Quelles stratégies pour l’Afrique et son secteur privé face au monde qui vient ?