Programme

SOUVERAINETÉ, CROISSANCE VERTE ET TRANSFORMATION INDUSTRIELLE :

LES NOUVELLES ROUTES DE LA PROSPÉRITÉ AFRICAINE

 

Course aux vaccins, perturbation des chaînes logistiques,
digitalisation des économies, transition climatique, envolée
des prix de l’énergie et des biens alimentaires… Les crises
successives survenues depuis deux ans accélèrent la
transformation des économies et remettent la souveraineté
économique au cœur des préoccupations des États.
En Afrique plus que partout ailleurs, ces bouleversements
pourraient agir comme un déclic.

Lire la suite ici…


  • (GMT)
    CEREMONIE D'OUVERTURE
    Salle AFRICA HALL.
    CEO, The Conversation Strategists
    Directeur général, Jeune Afrique Media Group & Président et Fondateur, AFRICA CEO FORUM
    Directeur Général, International Finance Corporation (IFC)
    Président, République de Côte d'Ivoire

  • (GMT)
    CONVERSATION WITH | Abdul Samad Rabiu
    Salle AFRICA HALL.

    Homme d’affaires et industriel parmi les plus importants d’Afrique, Abdul Samad Rabiu est Président exécutif du conglomérat nigérian BUA Group. Malgré la crise, et après avoir scindé ses activités alimentaires (BUA Foods) et cimentières (BUA Cement), il a vu ses bénéfices grimper en flèche en 2021. Lors d’un entretien avec Eleni Giokos, présentatrice vedette sur CNN, le magnat nigérian partagera sa vision de la souveraineté économique et des possibilités commerciales offertes par la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf). 

    Présentatrice et Correspondante, CNN
    Président Exécutif, BUA Group

  • (GMT)
    PANEL D'OUVERTURE | Indépendance économique : de l’ambition vers l’action ?  
    Salle AFRICA HALL.

    Accès aux vaccins, indépendance numérique, relocalisation industrielle… la crise de la Covid-19 a remis la souveraineté économique au cœur des débats. Particulièrement en Afrique, dont la dépendance extérieure reste supérieure à celle des autres continents : ainsi, 84% de ses échanges commerciaux s’effectuent avec le reste du monde. Au cas par cas, certains pays sont déjà parvenus a renversé cette situation, comme le Nigéria dans le ciment ou l’Afrique du Sud dans l’industrie pharmaceutique. Existe-t-il des stratégies efficaces pour réduire sa dépendance et est-ce toujours souhaitable ? Comment bâtir une souveraineté économique au niveau régional voire continental ? 

     

    Points clés 

    • Agro-industries, énergie, biens de consommation, services… : sur quels secteurs se concentrer pour porter l’indépendance économique ? 

    • Taille des marchés : comment créer des chaînes de valeur à l’échelle régionale ? 

    • De l’élaboration à la mise en œuvre, quel partenariat entre Etats et champions africains ? 

    CEO, The Conversation Strategists
    Directeur associé senior et président, McKinsey & Company, Africa
    Gouverneur, Central Bank of Kenya
    CEO, Telcar Cocoa
    CEO, Instadeep
    Vice-Président, Federal Republic of Nigeria
    Directeur Général, International Finance Corporation (IFC)
    Président, Republic of Ghana

  • (GMT)
    INDUSTRY OUTLOOK | INFRASTRUCTURES - Grands projets : Comment africaniser les investissements ?
    Salle DAKAR.

    En Afrique, moins de 10 % des investissements dans les infrastructures proviennent de sources privées. Malgré des besoins colossaux (entre 100 et 170 mds $ par an), et en dépit de ressources importantes (environ 2 000 mds $ en monnaie locale disponibles dans les fonds de pension, les assurances-vie et les fonds souverains), les investisseurs privés comme institutionnels africains peinent à apporter leur écot. Taux de rentabilité, perception du risque, réglementation, capacité à assurer des prêts de long terme… les obstacles sont nombreux. Alors que les grands projets dans l’électricité et les télécommunications ont su attirer ce type de financement ces dernières années, comment encourager les investisseurs locaux à alimenter les autres secteurs ?   

     

    Points clés 

    • Monnaie locale : mobiliser les vastes ressources disponibles 

    • Prêts et financement de projets : comment susciter l’appétit des banques locales ? 

    • Quels types de ressources et de partenaires locaux pour satisfaire les investisseurs internationaux ?   

    Responsable Transport et Infrastructure, KPMG in AFRICA
    Journaliste économique, The Africa Report
    CEO, Atlantic Terminal Services
    CEO, ARM Harith
    CEO, Meridiam
    Vice Président et Trésorier, International Finance Corporation (IFC)

  • (GMT)
    PANEL | MACROECONOMIC OUTLOOK - Quelle sortie de crise(s) pour l’Afrique ?
    Salle AFRICA HALL.

    Pour le continent, la sortie des crises, de la pandémie au conflit en Ukraine, demeure incertaine. Alors que l’inflation dans les pays de l’OCDE n’a jamais été aussi forte depuis trente ans (+7,7 en février) et que les taux d’intérêt sont redirigés à la hausse, la pression sur les monnaies africaines ne cesse d’augmenter. Déjà soumises aux disruptions des chaînes d’approvisionnement, à l’inflation des matières premières agricoles et à l’augmentation de leur dette publique, les économies du continent voient leur marge de manœuvre se restreindre. Politique fiscale, gestion de la dette publique, investissements étrangers : comment sortir des crises par le haut ? 

     

    Points clés 

    • Quelles politiques publiques et fiscales pour ne pas mettre en danger la reprise ? 

    • Une dette publique de plus en plus détenue au niveau local : bonne ou mauvaise nouvelle ? 

    • IDE : comment faire revenir les investisseurs dans un contexte où le “risque Afrique” augmente ? 

     

    Présentatrice et Correspondante, CNN
    Économiste en chef pour l'Afrique, WORLD BANK
    Directeur Général, Ecobank Côte d'Ivoire
    Directeur délégué des réseaux bancaires internationaux, région Afrique, bassin méditerranéen et outre-mer, Société Générale
    Fondateur et Directeur Général, Southbridge Group
    Directeur Général et Fondateur, Blue like an orange

  • (GMT)
    STRATEGIC ROUNDTABLE | AGRIBUSINESS - Insécurité alimentaire : comment le secteur privé peut contribuer à l'autosuffisance
    Salle LIBREVILLE.

    L’Afrique importe chaque année 85 % de sa nourriture pour une facture prévue de 110 Mds $ annuel d’ici 2025. Avec la pandémie, dans certains pays, plus de deux-tiers des ménages en sécurité alimentaire ont basculé dans l’insécurité en juin 2020. A cela s’ajoute les menaces que font peser le changement climatique, l’augmentation du prix des denrées et la croissance démographique. Au cours de cette session à huis clos, CEOs, banquiers et représentants de gouvernements débattront des outils et solutions à mettre en place pour répondre à ces défis.

    Responsable de l'industrie, de l'agroalimentaire et des services, Proparco
    Vice-Présidente pour l'économie et le développement du secteur privé, International Finance Corporation (IFC)

  • (GMT)
    ​​​​​​​Strategic Roundtable I Cybersecurité  Comment bâtir une gouvernance qui résiste aux attaques ? 
    Salle DOUALA.

    A la faveur de la crise sanitaire et de la transformation digitale, la cybercriminalité est devenue une menace croissante pour le secteur privé. Pour s’en prémunir, les organisations ont mis en place des protections techniques telles que des pare-feu ou des détecteurs d’intrusion, mais sans toujours appliquer les politiques, la gouvernance ou les procédures de sécurité appropriées. Il en résulte des pratiques inadéquates qui compromettent leur sécurité et exposent leurs actifs à des risques importants. De facto, la cyberdéfense apparaît dès lors comme la pierre angulaire d’une sécurité efficace. À qui le responsable de la sécurité de l’information et le délégué à la protection des données doivent-ils rendre compte ? Comment communiquer en cas de cyber-attaque ? À quelle fréquence faut-il effectuer des exercices de cybercrise ?  

    Président & Fondateur, Cyber Africa Forum

  • (GMT)
    INVEST IN | Côte d'Ivoire
    Salle ABIDJAN.

    Rassemblement annuel de référence du secteur privé africain, l’AFRICA CEO FORUM consacre une large part de ses activités au dialogue entre décideurs publics et leaders du monde des affaires. Dans le cadre des sessions «Invest In», les plus hautes autorités de pays africains, Premiers ministres, ministres et hauts fonctionnaires, exposent leur stratégie de développement économique aux investisseurs et PDG. Ces conférences sont l’occasion de dialoguer librement avec les délégations officielles sur de nombreux sujets, de l’environnement des affaires aux projets d’investissements public et privé.

    Directeur Général et Co-fondateur , Entrepreneurial Solutions Partners
    Premier Ministre, République de Côte d'Ivoire
    Ministre du Tourisme et des Loisirs - CÔTE D'IVOIRE
    Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural - CÔTE D'IVOIRE
    Ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme - CÔTE D'IVOIRE
    Ministre de la Santé - CÔTE D'IVOIRE

  • (GMT)
    CONVERSATION WITH | James Mwangi
    Salle AFRICA HALL.
    Directeur général, associé principal, et Responsable Afrique, Boston Consulting Group
    CEO, Equity Group Holdings

  • (GMT)
    PANEL | ENTREPRISES PUBLIQUES - Transformer les entreprises publiques en champions africains
    Salle DAKAR.

    Inadaptation au marché, sureffectif, mauvaise gestion : les entreprises publiques ont bien souvent une image négative sur le continent. Pourtant, les exemples de réussite ne manquent pas. Ethiopian Airlines ou OCP y sont ainsi reconnues comme des acteurs de premier plan, avec une croissance soutenue et une politique d’expansion régionale. Particulièrement résilientes face à la crise sanitaire, ces compagnies sont aujourd’hui des atouts essentiels de la politique économique de leurs gouvernements et un vecteur d’indépendance économique. Quelles sont les raisons de leur succès ? De quelle manière est structurée leur relation avec l’Etat ?  

       

    Points clés

    • Rôle social ou business : élaborer sa stratégie de création de valeur   

    • Quel modèle de gouvernance pour favoriser la transparence, l’indépendance et la responsabilité de la gestion ?  

    • Comment les entreprises publiques peuvent-elles reproduire leurs performances à l’international ? 

    Associé, EY
    Rédacteur en chef, The Africa Report
    Directrice Générale, Namibre
    CEO, Fonds Gabonais d'Investissements Stratégiques
    Directeur Général, Sonacos
    CEO, Airports Company South Africa

  • (GMT)
    PANEL | FAMILY BUSINESS - Gouvernance et développement : diriger avec les meilleurs
    Salle LAGOS.

    D’une génération à l’autre, les entreprises familiales sont soumises au défi de leur pérennité et de leur croissance. Traditionnellement structurés autour d’un noyau fort et stable, les family business africains sont de plus en plus enclins à s’ouvrir au plus haut niveau à des profils extérieurs : en 2020, 50% d’entre eux considéraient la possibilité de nommer un CEO non-membre de la famille, contre 28% en 2018. Selon plusieurs études, la présence de dirigeants extérieurs dans le conseil d’administration ou au sein du management apporte aux entreprises familiales de nouvelles expertises, une vision stratégique différente et une ouverture à l’international. Comment sélectionner ces profils ? Dans quelle mesure concilier culture familiale et apport extérieur ?  

       

    Points clés 

    • Vision, prise de risque, impact : qu’apportent à l’entreprise les membres du board externes à la famille ?  

    • Gouvernance : quelle place donner aux dirigeants qui ne sont pas de la famille dans la prise de décision ?  

    • A quel stade de son développement doit-on faire appel à un dirigeant extérieur ? 

    Directeur général, Amethis Finance
    Directeur associé, KPMG Private Enterprise
    Directrice Commerciale et Marketing, Sertem Group
    Directrice générale groupe, A.G. Leventis
    Président & CEO, Spectrum Group
    Membre du conseil d'administration, REDMED GROUP

  • (GMT)
    PANEL | CHANGEMENT CLIMATIQUE - Adaptation au changement climatique : quels business models attractifs ?   
    Salle DAKAR.

    Sur les 19 milliards $ de finance climat captés par l’Afrique subsaharienne en 2020, 62% se sont dirigés vers l’atténuation contre seulement 38% vers l’adaptation. Les investisseurs ont tendance à s’en détourner car ceux-ci ne génèrent généralement aucun revenu et leur rendement est faible voire inexistant. Un constat particulièrement vrai pour les solutions fondées sur la nature (mangroves, forêts…) mais moins pour l’agriculture pour laquelle les produits et services d’adaptation (semences résistantes, etc.) sont plus aisés à rendre commercialement viables. Comment surmonter les freins à la rentabilité secteur par secteur ? Quel rôle pour le secteur privé dans le financement de l’adaptation ?    

     

     Points clés :  

    • Agriculture : multiplier les projets rentables grâce au secteur privé 

    • Infrastructures résilientes : comment intégrer le risque climatique dans le financement des projets ?  

    • Biodiversité, écosystèmes : comment réunir les fonds nécessaires pour des projets a priori non rentables ?   

    Partenaire Associé, EY
    Partenaire associée et Directrice nationale, Dalberg Advisors
    Président et CEO, Africa Finance Corporation
    CEO, Global Center on Adaptation (GCA)
    Vice-président régional pour l'Afrique, International Finance Corporation (IFC) IFC
    Président, Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD)
    Directeur Industries & Services Afrique & EMECA, DEG
    Directeur général, BADEA

  • (GMT)
    LEADER'S VOICE
    Salle LAGOS.

    Au cours de cette session, des leaders politiques de premier plan seront interviewés par un journaliste africain de renom pour dessiner les contours des nouveaux chemins de la croissance africaine.Remise en cause du commerce mondial, inflation, gestion des crises, Cop 27, ZLECAf… Tous les grands sujets du moment seront débattus.

    Journaliste et Correspondant international, CNN
    Directeur de la publication, JEUNE AFRIQUE
    Secretaire adjoint au Commerce, U.S Department of Commerce
    Premier Ministre, République de Côte d'Ivoire

  • (GMT)
    WORKSHOP | FAMILY BUSINESS - Philanthropie : comment garantir un impact à long terme ?
    Salle KIGALI.

    Les actions sociales et environnementales des family business africains s’inscrivent profondément dans les territoires où ils opèrent. Pour les mener à bien, 17 % des entreprises familiales africaines disposent aujourd’hui d’une fondation, 11 % envisagent d’en créer une, et 35 % déclarent être actives dans le domaine de la RSE. Cet atelier réunissant des dirigeants de groupes familiaux propose de partager avec eux les meilleures façons de structurer leurs activités philanthropiques. De la recherche d’expertise à celle de partenariats, en passant par le financement et la mesure de l’impact, cette session conduite par le cabinet de conseil KPMG passera en revue les meilleures pratiques observées.  

    Directeur associé, KPMG Private Enterprise

  • (GMT)
    STRATEGIC ROUNDTABLE | TRANSPORT/LOGISTIQUE - Quelles innovations pour réduire l’impact environnemental de la logistique ?
    Salle LIBREVILLE.

    Transport et logistique représentent chaque année près du quart des émissions de gaz à effets de serre dans le monde. Engagés dans une course vers la neutralité carbone à l’horizon 2050, les différents opérateurs doivent opérer une véritable révolution sur toute la chaîne de valeur. En Afrique, où flottes et infrastructures n’ont pas évolué au même rythme qu’ailleurs, les défis à relever sont immenses : efficience, saut technologique, raccourcissement des trajets, changement des comportements… Autour de dirigeants du secteur, de membres de gouvernement et de banquiers multilatéraux, cette table-ronde se propose d’explorer les pistes pouvant être menées de concert pour rendre la logistique africaine plus durable.  

    Directeur Général pour l'Afrique Centrale et de l'Ouest, Maersk

  • (GMT)
    INVEST IN | Gabon
    Salle ABIDJAN.

    Rassemblement annuel de référence du secteur privé africain, l’AFRICA CEO FORUM consacre une large part de ses activités au dialogue entre décideurs publics et leaders du monde des affaires. Dans le cadre des sessions «Invest In», les plus hautes autorités de pays africains, Premiers ministres, ministres et hauts fonctionnaires, exposent leur stratégie de développement économique aux investisseurs et PDG. Ces conférences sont l’occasion de dialoguer librement avec les délégations officielles sur de nombreux sujets, de l’environnement des affaires aux projets d’investissements public et privé.

    Associé gérant pays, EY
    Premier Ministre, République gabonaise
    Secrétaire Exécutif du Conseil National du Plan d’Accélération de la Transformation (CNPAT), République gabonaise
    Ministre de l’Économie et de la Relance, République gabonaise
    Délégué général pour l'Afrique, ERAMET SA
    Fondateur et CEO de ARISE IIP, ARISE IS, et ARISE P&L, ARISE IIP, ARISE IS, ARISE P&L
    Ministre de la Promotion des Investissements, des partenariats publics-privé chargé de l'amélioration de l'environnement des affaires, République gabonaise
    CEO, Fonds Gabonais d'Investissements Stratégiques

  • (GMT)
    CEO TALK | The Africa we want
    Salle LAGOS.

    La crise sanitaire a plus que jamais mis en lumière la dépendance du continent à l’égard du reste du monde. En 2020, l’Afrique a connu sa plus forte récession depuis 50 ans avec comme corollaire une baisse de 16 % des IDE et une chute de 8,5 % des exportations. Depuis lors, de nombreuses voix se font entendre afin que le commerce intra-africain (~15% du commerce total) et la production locale constituent l’épine dorsale de la stratégie de croissance africaine. Comment les CEOs perçoivent-ils cette ambition ? Et selon quelles modalités peuvent-ils y participer ? Les plus grands dirigeants du continent partagent leur vision d’une Afrique plus résiliente aux chocs. 

     

    Points clés   

    • La recherche de souverainetés menace-t-elle la compétitivité du secteur privé ? 

    • AFCFTA : sortir du blocage  

    • Comment le secteur privé peut-il davantage participer à la définition des stratégies nationales ? 

    Directeur associé senior et président, McKinsey & Company, Africa
    Président du Conseil d’Administration, CGECI
    CEO, Intelcia
    Directrice Exécutive Groupe, Equity Group Holdings
    Directeur exécutif groupe, BUA Group

  • (GMT)
    INDUSTRY OUTLOOK | MINES - Minéraux verts : comment saisir pleinement une opportunité historique ?
    Salle DAKAR.

    La transition énergétique mondiale crée d’immenses opportunités pour l’exploitation des « minéraux verts » dont l’Afrique est richement dotée : cuivre, lithium, cobalt, bauxite, graphite et nickel. Utilisés pour les batteries des véhicules électriques et les panneaux solaires, leur prix ont explosé en 2021 (+120 % pour le cobalt, +40% pour l’aluminium). Mais pour en tirer le plus grand bénéfice, le continent va devoir rassurer les investisseurs sur une gouvernance du secteur historiquement décriée, garantir une chaîne d’approvisionnement durable et enfin parvenir à faire émerger une industrie de transformation locale. Autorités publiques et compagnies minières sauront-elles travailler de concert pour tirer le meilleur parti de la révolution verte ?  

      

    Points clés 

    • Investisseurs, réglementations internationales : répondre aux nouvelles attentes 

    • Gouvernance : l’efficacité de la chaîne de valeur des « minéraux verts » suspendue aux administrations minières ? 

    • Raffinage, fabrication de batteries : quelle méthode pour lever les freins à l’industrialisation locale ? 

    Rédactrice en chef, Africa Business+
    Associé Senior, EY
    Président et CEO, Barrick Gold
    Ministre des terres et des ressources naturelles, Republic of Ghana
    Directeur de la Zone Afrique et Moyen-Orient, Veolia
    Directrice Générale, Reminex
    Directeur Stratégie, Innovation et Business Development, Eramet
    Directeur Général, Compagnie des Bauxites de Guinée - CBG

  • (GMT)
    PANEL | AFRICA FINANCIAL INDUSTRY SUMMIT - AFIS - La technologie peut-elle résoudre le défi de l'inclusion financière en Afrique ? 
    Salle DAKAR.

    La crise de la COVID-19 a accéléré l’utilisation du mobile money et incité les gouvernements à fournir des aides financières sur des canaux numériques. Environ 1,2 milliard de personnes ont gagné l’accès aux services financiers au cours des dix dernières années, notamment grâce au développement des technologies financières. Mais les MPME, en particulier les entreprises informelles et celles dirigées par des femmes, ont été durement touchées par la pandémie et doivent entreprendre une transformation numérique pour rester dans la course. Comment le secteur financier peut déployer au mieux la technologie pour répondre aux besoins actuels et futurs des particuliers et des entreprises ? 

     

    Points clés 

    • Comment intensifier l’adoption des technologies indispensables pour favoriser l’inclusion financière ? 

    • Qu’est-ce qui retient les populations sous ou non bancarisées d’utiliser plus largement les technologies financières ? 

    • Quels rôles doivent jouer les régulateurs, les partenaires de développement et les autres acteurs pour éliminer ces obstacles ? 

    Journaliste et Correspondant international, CNN
    CEO, Bank of Kigali Plc
    Directeur Général, International Finance Corporation (IFC)
    CEO, Equity Group Holdings
    Vice-Président et Président, Croissance Stratégique, Mastercard
    Mandataire spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la promotion de services financiers accessibles à tous qui favorisent le développement (UNSGSA), United Nations

  • (GMT)
    BUSINESS CASE | Comment élaborer des stratégies ESG crédibles ?
    Salle LAGOS.

    Le secteur privé est confronté à un casse-tête : bonifier son impact sur l’environnement, le tissu social qui l’entoure et sa propre gouvernance (ESG) tout en respectant ses objectifs budgétaires. Avec 60 % des personnes en situation d’extrême pauvreté dans le monde, le plus grand nombre d’enfants travailleurs (72 millions) et le taux annuel le plus élevé de perte nette de forêts, l’Afrique et les entreprises qui y opèrent font l’objet d’une attention accrue. Des obligations réglementaires à l’Agenda 2030 en passant par les nouvelles technologies à disposition et jusqu’à la communication, Bureau Veritas et deux grands CEOs examinent comment les entreprises en Afrique peuvent déployer une véritable stratégie ESG sans mettre en péril leur résultat net.   

    Président Government Services & Vice-président pour l'Afrique, Bureau Veritas
    Directeur Général Afrique, Saint-Gobain
    PCA, Plot Entreprise Ghana

  • (GMT)
    STRATEGIC ROUNDTABLE | ELECTRICITE - Energies renouvelables : comment rendre les solutions hors réseau plus attrayantes aux yeux du privé ?   
    Salle LIBREVILLE.

    En dix ans, les solutions off-grid ont permis de fournir de l’électricité à 60 millions d’Africains ainsi qu’à de nombreuses entreprises de services et d’industries. Reste qu’en Afrique subsaharienne, 72 % de la population rurale et 22 % de la population urbaine n’ont toujours pas accès à l’électricité. La mise en place de mini-grid et de SHS visant les consommateurs à faibles revenus demeure en effet coûteuse, avec un ROI limité. Sans compter les récents problèmes de financement et les retards causés par la crise de la COVID-19. Lors d’une table ronde organisée par Deloitte, plusieurs acteurs publics et privés examineront comment inciter le secteur privé à soutenir l’objectif de l’accès universel à l’énergie d’ici 2030. 

    Associé, Deloitte

  • (GMT)
    FUTURE OF | Disrupters club
    Salle KIGALI.

    Au cours de cette session d’une heure totalement inédite, quatre CEOs de start-up parmi les plus prometteuses du continent s’essayent au jeu de la prospective. A travers des keynote speeches dynamiques et interactifs d’une quinzaine de minutes, ils imagineront l’avenir de leur secteur respectif.  

       

    • A quoi ressembleront les services financiers dans dix ans ?   

    • Jusqu’où l’intelligence artificielle pourra-t-elle accompagner la prise de décision ?  

    • Quel sera l’impact de l’économie numérique sur le marché de la création artistique ? 

    • Quel avenir pour le transport urbain en Afrique ? 

    Rédacteur en chef, The Africa Report
    Vice-Présidente Senior Afrique subsaharienne, VISA
    CEO, Instadeep
    CEO, Anka
    CEO & Co-fondateur, Farmerline