Programme

Transformer, digitaliser, relancer :
réinventer la finance africaine post-Covid


(GMT)

Mot d'accueil + Présentation de l'African Financial Industry Barometer

Au cours de cette session inédite, Deloitte et l’Africa CEO Forum dévoileront les résultats de l’African Financial Industry Barometer. Articulée autour de 6 thèmes clés pour le développement de l’industrie financière africaine (Stratégie, Gouvernance et Gestion des risques, Cadre réglementaire, Contexte macroéconomique, Innovation et Impacts), cette enquête exclusive dresse un état des lieux de l’industrie financière africaine face aux conséquences économiques de la pandémie et met en lumière ses perspectives d’avenir et de relance.

Speakers


(GMT)

Panel | Monnaies : et si on demandait l’avis des financiers ?

Défaut de convertibilité, inflation ou absence d’une véritable industrie de couverture de change, les monnaies nationales continentales compliquent parfois les activités du secteur financier africain. Outils puissants de politique économique, leur rôle n’en sera pas moins décisif dans la sortie de crise actuelle comme dans la réussite de la zone de libre-échange continentale. Qu’est-ce qu’une “bonne monnaie” pour le secteur financier africain aujourd’hui ? Et comment en faire un atout de l’intégration économique du continent ? 

Points clés

  • Monnaies nationales africaines: que veulent les banques ?
  • Forex : à quand la constitution de véritables industries de couverture de change ?
  • ZLECAf : quelles sont les conditions monétaires de la réussite ?

  • Modératrice

    Eleni Giokos

    Journaliste économique, CNN

  • Experte

    Razia Khan

    Directrice Générale, Economiste en cheffe pour l'Afrique et le Moyen Orient, Standard Chartered Bank

Speakers

  • Joyce-Ann Wainaina

    Global Subsidiaries Group Sub-Saharan Africa Head, Citibank

  • Ini Ebong

    Directeur Exécutif, Treasury and International Banking, First Bank of Nigeria

  • Thapelo Tsheole

    Directeur général, Bourse du Botswana


(GMT)

CLOSED DOOR-SESSION | LIBÉRER L’INNOVATION POUR ACCÉLÉRER L’INCLUSION FINANCIÈRE EN AFRIQUE

Cette session est sur inscription uniquement et les places sont limitées. Vous pouvez nous contacter sur finance@theafricaceoforum.com

L’inclusion financière en Afrique a fait des progrès remarquables. En quelques années, le taux de pénétration bancaire sur le continent est passé de moins de 20% en 2015 à plus de 40% aujourd’hui, grâce notamment aux solutions mobiles. Le secteur des fintechs, qui a levé plus de 800 millions de dollars en 2019, promet des progrès sans précédent.  

Réunissant les principaux acteurs de l’innovation financière en Afrique, cet atelier à huis clos abordera les succès en matière d’inclusion financière, la manière d’accélérer durablement la tendance récente et les défis à relever, notamment en termes de réglementation de l’innovation ou de protection des consommateurs.  

Points clés 

  • Histoires de réussite de l’inclusion financière 
  • Comment aborder la réglementation de l’innovation ? 
  • La protection des consommateurs peut-elle être un frein à l’innovation ?  


(GMT)

Business Case | Fraudes, cyber-risques : faire face aux nouvelles menaces

Dans un univers professionnel toujours plus digitalisé et alors que les cyberattaques ont atteint un niveau quasi industriel, la cybersécurité est devenue une préoccupation majeure pour les entreprises en général et le secteur financier en particulier. Visant essentiellement par le passé les infrastructures informatiques, les pirates ciblent également aujourd’hui les failles applicatives afin de prendre le contrôle des systèmes d’information, récupérer des données et rançonner les victimes. Au cours de cette session menée par le cabinet Mazars, deux leaders du secteur financier africain témoignent de la manière dont ils s’adaptent à ces nouveaux risques.

Points clés

  • Comment évaluer et mesurer le niveau de maturité en matière de cybersécurité ?
  • Apprendre à réagir et à s’adapter aux attaques
  • Face aux nouveaux risques cyber, la réglementation est-elle adéquate ?

Speakers


(GMT)

Fireside Chat | Conversation avec Alioune Ndiaye

Avec un Africain sur dix comme client, le groupe télécom Orange s’est taillé une part de marché de choix sur le continent. Et le Français compte bien capitaliser sur ce portefeuille pour développer son offre de services financiers. De Orange Bank à Orange Money, des évolutions réglementaires aux crypto-monnaies en passant par les corridors financiers de la diaspora, le Directeur Général Afrique, Alioune Ndiaye, discutera à bâtons rompus de l’avènement d’un géant des télécoms dans l’industrie financière.


(GMT)

Fireside Chat | Conversation avec Jean Kacou Diagou

Figure incontournable de l’industrie, Jean Kacou Diagou a fait de sa société NSIA, créée en 1995, l’un des plus puissants groupes d’assurance d’Afrique francophone. Il a accepté de partager lors de cette interview exceptionnelle sa vision de l’avenir d’un secteur dont il a partagé et souvent anticipé toutes les évolutions depuis plus de quarante ans : des enjeux commerciaux à la gestion d’actifs et des ressources humaines, des réalités pratiques de la digitalisation aux négociations avec les régulateurs.


(GMT)

Fireside Chat | Conversation avec Sitoyo Lopokoiyit

Lancé en 2007 par Vodafone pour les opérateurs téléphoniques Safaricom (Kenya) et Vodacom (Tanzanie), le système de microfinancement et de transfert d’argent via mobile M-pesa est parvenu en quelques années à révolutionner les services financiers en Afrique. Fierté du continent pour sa capacité d’innovation et son statut de leader, le pionnier du paiement mobile, qui compte aujourd’hui 41,5 millions de clients (dont 70% de la population adulte au Kenya), peine cependant à se développer hors de ses bases. A l’origine de la diversification des services de l’application de paiement par mobile, ce Kényan a été choisi pour diriger la nouvelle coentreprise chargée de faire de M-Pesa une entité à part entière.

  • Speaker

    Sitoyo Lopokoiyit

    PDG, M-PESA Afrique et Directeur des services financiers, Safaricom PLC

  • Interviewer

    Toyin Sanni

    Fondatrice, Emerging Africa Capital Group


(GMT)

Panel | Essor des fintech : comment encadrer sans décourager ?

Segment le plus dynamique parmi les startups africaines, les fintech ont levé à elles seules plus de 835 millions de dollars en 2019 (+120% par rapport à 2018) et promettent une accélération sans précédent de l’inclusion financière dans un continent qui compte à peine 5 agences bancaires pour 100 000 habitants. Pour autant, à l’image de l’explosion des plateformes de crédit au Kenya, leur essor s’accompagne d’un certain nombre de risques. Comment favoriser l’innovation de manière soutenable ? Quel dialogue entre fintech, régulateurs et acteurs traditionnels ?

Points clés

  • Les environnements réglementaires différenciés (Sandboxes) sont-ils la solution miracle ? 
  • Croissance : comment harmoniser les réglementations financières afin d’assurer un développement véritablement continental des fintech ?
  • Banques, assurances, fintech : les clés d’une collaboration performante

  • Modérateur

    Wale Ayeni

    Responsable monde par intérim, Disruptive Technologies and Venture Capital Investments, IFC

  • Expert

    Zied Loukil

    Associé & responsable régional Afrique et Moyen Orient pour le secteur bancaire, Mazars

Speakers


(GMT)

Panel | Comment la finance africaine peut-elle profiter de la vague verte ?

D’ici 2025, la Banque mondiale et la BAD vont déployer 47 milliards de dollars afin de lutter contre le changement climatique en Afrique. Loin d’être un cas isolé, les initiatives et incitations (financières, politiques…) en faveur du green finance se multiplient au point de représenter des opportunités d’affaires incomparables. A l’instar de Nedbank, qui a annoncé s’imposer des résolutions contraignantes en matière de financement énergétique, les plus grandes banques du continent rivalisent désormais de promesses en la matière. Mais concrètement : comment transformer ces engagements en réalité ? Quels sont les obstacles (légaux, financiers, régulatoires…) à lever et comment ? Et quels instruments privilégier : crédits “verts”, titres immobiliers, assurance ou green bonds ?

Points clés

  • Green Finance : quelle feuille de route pour les financiers en Afrique (priorités, secteurs, partenariats) ?
  • Quels rôles pour quelles autorités dans la régulation de la finance verte ?
  • Le défi de la « certification verte » : harmoniser et libéraliser un marché naissant

Speakers


(GMT)

Fireside Chat | Un autre système financier mondial est-il possible ?

Quelle économie voulons-nous construire ? Faut-il renforcer ou repenser le système financier mondial ? En pleine pandémie de Covid-19, et face aux urgences sociales et climatiques, certains, parmi les leaders du capitalisme mondial, remettent en cause la logique de “maximisation du profit” qui s’est imposée à partir des années 1970. Au cours de cette session exclusive, Bertrand Badré, ex-directeur général de la Banque mondiale, conseiller pour l’Afrique et le développement auprès du Président français Jacques Chirac et auteur de « Voulons-nous sérieusement changer le monde ? », partagera sa vision sur la nature possible d’une “autre finance mondiale” et sur la façon d’y parvenir.

  • Speaker

    Bertrand Badré

    Directeur général et fondateur, Blue like an Orange Sustainable Capital

  • Interviewer

    Paul-Harry Aithnard

    Directeur Régional UEMOA - Directeur Général d'Ecobank Côte d'Ivoire


(GMT)

Business Case | Les règles d’or de la transformation digitale

Alors que 98% des dirigeants interrogés dans le cadre de l’AFRICA CEO SURVEY 2020 anticipaient une accélération de la digitalisation consécutive à la crise du Covid-19, nombre d’entre eux restent mal armés pour la mener à bien. Définition d’un plan de transformation numérique profond, mise en place de réels processus de gestion du changement, nettoyage des données : les enjeux sont au final davantage humains et stratégiques que techniques. Sous le pilotage du cabinet EY, deux dirigeants d’institutions financières témoignent de la manière dont ils relèvent les défis de la transformation digitale.

Points clés

  • Transformation digitale : après la Covid, quel sera la “next normal” ?
  • Obtenir l’adhésion de ses collaborateurs pour créer une culture de l’innovation 
  • Évaluation des risques, compréhension des clients : comment exploiter enfin ses données ?

  • modérateur

    Ridha Meftah

    Associé - Responsable conseil en services financiers -Afrique francophone, EY Consulting

  • Speaker

    Roch Guinko

    Directeur du Digital et de la Transformation, Groupe SUNU

  • Speaker

    Leila Serar

    Directrice de la Transformation Groupe, BMCE-Bank Of Africa


(GMT)

Panel | Marchés des capitaux : nouvel eldorado de l'Afrique post-Covid ?

Désertés par les investisseurs étrangers en raison de la pandémie de la Covid-19, les marchés des capitaux africains ont pour la plupart connu une année 2020 difficile. Les marchés de la dette, en revanche, ont mieux que résister en bénéficiant d’initiatives innovantes de la part des gouvernements et des partenaires de développement. Au total, 10 200 milliards de dollars de dette ont été levés en 2020 dans le monde (+31 % par rapport à 2019), dont une partie par des pays tels que la Côte d’Ivoire ou le Bénin. À un niveau plus microéconomique, les PME africaines en difficulté se voient elles aussi aujourd’hui attirer par ces marchés qui leur offrent de nouveaux produits plus adaptés. La dette est-elle la solution aux problèmes de financement des entreprises du continent ? Jusqu’où et comment ?

Points clés

  • Comment éviter/atténuer la fuite des investisseurs étrangers des marchés africains ?
  • Comment adapter les réglementations pour accélérer les financements ?
  • Innover pour attirer les investisseurs institutionnels africains (fonds de pension, etc.)

  • Modératrice

    Gaëlle Arenson

    Rédactrice en chef, Jeune Afrique Business+

Speakers


(GMT)

Panel | Créances douteuses : comment soulager les bilans des banques ?

Avec la crise économique, la quantité de créances douteuses ou NPLs (Non performing loans) auxquels seront exposés les banques africaines devrait doubler en 2021 par rapport à leur niveau de 2019. En Amérique, en Europe, en Asie, des marchés secondaires dédiés permettent aux banques privées de retirer ces prêts toxiques des bilans et d’atténuer d’autant les menaces de banqueroute. Sur le continent, de telles infrastructures font toujours défaut alors qu’elles permettraient d’attirer des investisseurs intéressés par ce genre de produits. Qu’est-ce qui empêche la constitution de tels marchés ? Sommes-nous proches d’en voir l’avènement ?

Points clés

  • Créances douteuses : faut-il s’attendre à découvrir la partie immergée de l’iceberg ?
  • Structures de défaisance : quelles sont les solutions à disposition des banques africaines ?
  • L’investissement dans les NPLs peut-il être rentable ?

  • Modératrice

    Didi Akinyelure

    Journaliste, BBC News

  • Experte

    Zuberoa Mainz

    Responsable régionale pour l’Afrique et le Moyen-Orient en charge du Programme de recouvrement des actifs en détresse (DARP)

Speakers

  • Mustapha Mourahib

    Managing Partner du bureau de Casablanca et co-responsable de la pratique Afrique, Clifford Chance

  • Constant N’zi

    Directeur des risques du groupe, African Guarantee Fund

  • David Renwick

    Directeur Général, Corporate & Investment Bank, Absa

  • Peace Uwase

    Directrice exécutive en charge de la stabilité financière, Banque Centrale du Rwanda


(GMT)

Fireside Chat | Conversation avec Serge Ekué

Ancien banquier international à Londres, Paris et Hong Kong, Serge Ekué a pris la tête de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et aussitôt séduit les investisseurs internationaux en levant 750 millions d’euros pour des projets durables. Au cours de cette session exclusive, il livre sa vision de la manière dont l’Afrique peut enfin bénéficier de l’immense épargne disponible à travers le monde, des réformes à engager pour mieux capter l’épargne locale et accélérer le financement de l’économie réelle par les financiers africains.

  • Speaker

    Serge Ekué

    Président et Président du Conseil d'Administration, BOAD

  • Interviewer

    Diara Ndiaye

    Journaliste, RFI


(GMT)

Panel | La finance africaine dans le monde : sortir de l'isolement

Le monde de la finance est-il en train de marginaliser l’Afrique ? Le retrait des banques internationales de nombreux marchés émergents rend le commerce de plus en plus difficile dans ces régions. Depuis 2008, le nombre de banques correspondantes a diminué de 20% et en 2017, le gap en matière de financement des échanges atteignait 150 milliards de dollars pour l’Afrique seulement… A l’heure de la naissance de la Zone de Libre-Échange Continentale, comment les banques panafricaines peuvent-elles prendre le relais de leurs consoeurs internationales ? Quel rôle les autorités de régulation et les institutions multilatérales peuvent-elles jouer pour limiter les risques ?

Points clés :

  • La crise de la dette souveraine consécutive à la pandémie de Covid-19 va-t-elle accélérer la marginalisation ?
  • Transparence, garanties, renforcement des capacités, compliance, installation dans les pays riches : comment augmenter la part des banques africaines dans le trade finance ?
  • Blockchain : en fluidifiant les opérations, la fintech peut-elle changer la donne ?

 

  • Modérateur

    Ramah Nyang

    Journaliste économique, CGTN Afrique

  • Experte

    Ngozi Chidozie

    Associée conseil en services financiers, KPMG

Speakers


(GMT)

Panel | Marchés frontières : le grand boom en avant ?

Malgré plus de 200 millions d’habitants cumulés, l’Ethiopie et la République démocratique du Congo restent des marchés quasi vierges pour la finance internationale. Le premier est dominé par des banques d’Etat, quand le second souffre d’une réglementation inadaptée et connaît un des taux de bancarisation les plus faibles au monde (moins de 7%). L’un comme l’autre attirent par leur potentiel mais dissuadent car perçus comme risqués. D’autres « marchés frontières » demeurent en Afrique pour des raisons similaires, du Sahel à l’Angola en passant par le Liberia ou la Sierra Leone. Mais, sous l’effet conjugué de réformes en cours et de l’appétit des grandes banques, les cartes pourraient bientôt être rebattues. A quelles conditions ces marchés pourraient-ils enfin devenir prospères ?

Points clés

  • Angola, Ethiopie,: quelle libéralisation à l’horizon pour le secteur bancaire ?
  • RDC: enfin le grand décollage pour le secteur bancaire ?
  • Stratégie: rachat ou greenfield ?

Speakers

  • Ousmane Diagana

    Vice-Président pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, Banque Mondiale

  • Mary Wamae

    Directrice exécutive groupe, Equity Group Holdings

  • Ottoniel dos Santos

    Secrétaire d’Etat aux Finances et au Trésor, République d’Angola

  • Mustafa Rawji

    Directeur Général, Rawbank


(GMT)

CÉRÉMONIE DE CLÔTURE

The complete program in PDF

Télécharger le programme